Arman, l’art de l’accumulation.

Arman, Accumulation de Rasoirs Electriques

« J’ai toujours aimé l’objet, sa production en masse, sa consommation, son accumulation, sa destruction. »

Arman

Dans cet article Arman explique pourquoi il aime travailler avec les objets. Il souligne qu’il aime accumuler et collectionner, parce que « c’est un syndrome chez moi ». En 1962 il va débarquer pour la premier fois à New York. Grâce à ses amis Jasper Johns et Robert Rauschenberg il va apprendre l’anglais et il va aborder le Nouveau Monde.

Il est à noter qu’il va s’exposer au MoMA sur l’art assemblage. Puis il va développer son style, il fabrique les grandes accumulations et il trouve toujours les inspirations à New York.

Il faut marquer son atelier à TriBeCa (quartier industriel à New York) avec Corice Canton avec laquelle il va se marier en 1971.

Dans quelque temps Arman va devenir le véritable New-Yorkais, et il sera connu plus aux Etat-Unis qu’en France.

Poster un commentaire

Classé dans L'impact de son oeuvre, Son travail sur les "poubelles"

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s